Accueil » Culture » Étonnants Voyageurs de retour à Port-au-Prince

Étonnants Voyageurs de retour à Port-au-Prince

28 novembre 2016, 10:24 catégorie: Culture3 168 vue(s) A+ / A-

Le panel de présentation du festival, lors de la conférence de presse : Lyonel Trouillot, Stéphanie Saint-Louis, Emmelie Prophète et Mélanie Le Bris

 

 La 4e édition du festival Étonnants Voyageurs a été lancée officiellement dans la matinée du lundi 28 novembre 2016 au centre de presse du ministère de la Culture au Champ de Mars. Ce festival international du livre et du film se tiendra à Port-au-Prince et dans certaines villes de province du 1er au 3 décembre 2016 et se déroulera autour du thème « La construction de soi ».

Lyonel Trouillot, Emmelie Prophète, Mélanie Le Bris et Stéphanie Saint-Louis ont procédé, au ministère de la Culture, au lancement de la 4e édition du festival Étonnants Voyageurs. Près de 50 écrivains haïtiens, français et caribéens prendront part à cet évènement culturel. Stéphanie Saint-Louis, directrice de création artistique dudit ministère, s’est exprimée au nom du ministre Marc Aurèle Garcia empêché.

« Au nom du ministre, je souhaite tout le succès au festival Étonnants Voyageurs. Je souhaite que la construction de soi fasse son chemin dans les esprits et les coeurs pour avancer sur la voie du progrès et du développement », a souligné Mme Saint-Louis.

L’écrivaine Emmelie Prophète, directrice de la Bibliothèque nationale d’Haïti, a, pour sa part, remercié les partenaires qui ont rendu possible la 4e édition d’Étonnants Voyageurs. Elle en a profité pour donner brièvement le chronogramme des activités qui vont se dérouler en la circonstance. Ce seront trois jours de rencontres entre la jeunesse scolaire et universitaire et des écrivains en particulier. À la Bibliothèque nationale, à l’Institut français en Haïti, à la Fokal mais aussi au Cap-Haïtien, aux Cayes et aux Gonaïves, le festival établira son quartier dans ces différents lieux pour favoriser des moments de partage et pour pouvoir aussi discuter de la thématique de cette année : « La construction de soi. »

Lyonel Trouillot, l’auteur du récit La belle amour humaine, a défini le sens du festival. Il a remercié le gouvernement qui a contribué largement à cette activité malgré la situation économique précaire que connaît le pays après le passage du cyclone Matthew ayant causé des dégâts considérables dans les départements des Nippes, du Sud, et de la Grand’Anse. « Une rencontre, non pas d’écrivains entre eux, mais entre des écrivains d’Haïti et du monde, une cinquantaine au total, avec le public et le lecteur haïtien en général et la jeunesse scolaire et universitaire en particulier. En cette année électorale et après le passage de l’ouragan Matthew. Parce que la littérature ne parle pas d’elle-même. Elle pense, raconte le monde, interroge le réel, le défie ; car elle ouvre des possibilités », a martelé Lyonel Trouillot.

Plus loin, l’écrivain a fait remarquer que ce ne sera pas du ragot entre les écrivains. Ce sera une possibilité de permettre à la jeunesse haïtienne de s’exprimer, de faire entendre sa voix et de rencontrer les auteurs qu’ils ont l’habitude de lire.

 « Cet échange (une quarantaine de rencontres, 2 000 élèves, plus le grand public), entre écrivains et lecteurs, écrivains en devenir et citoyens de Haïti et du monde, est essentiel, car il est toujours urgent de discuter de la condition humaine. Ici comme ailleurs. Ce n’est pas d’un jeu formel qu’il s’agit ici, mais du rapport entre les quêtes de formes et de sens qui constituent le littéraire et le social, la mémoire, l’imaginaire, et pourquoi pas l’actualité », a conclu Lyonel Trouillot.

Schultz Laurent Junior

Comments

comments

scroll to top