Accueil » Economie » Pour éradiquer la faim et la malnutrition en Amérique latine et dans les Caraïbes

Pour éradiquer la faim et la malnutrition en Amérique latine et dans les Caraïbes

05 décembre 2017, 10:27 catégorie: Economie4 054 vue(s) A+ / A-

Les trois agences ayant leur siège à Rome -FAO, FIDA et PAM- ont annoncé une nouvelle alliance qui permettra d’unir leurs forces afin d’appuyer les pays de l’Amérique latine et des Caraïbes dans la lutte visant à : éradiquer la faim, la malnutrition et la pauvreté ; impulser le développement rural ; et avancer vers les Objectifs de Développement Durable (ODS).

Suivant l’exemple des trois Agences susmentionnées au niveau global, les Divisions et les Bureaux Régionaux pour l’Amérique latine et les Caraïbes de l’Organisation des Nations unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO), du Fonds International pour le Développement Agricole (FIDA), et du Programme alimentaire mondial (PAM), renforceront la coordination « inter-agence » à travers d’initiatives et de projets conjoints visant à augmenter l’impact de leurs interventions dans la région.

Cette nouvelle alliance répond au contexte critique auquel fait face la région de l’Amérique latine et des Caraïbes. Selon le dernier rapport publié par la FAO et l’Organisation panaméricaine de la Santé (OPS), la faim a augmenté dans la région pour la première fois durant les deux dernières décennies.

Dans le même temps, la situation dans les milieux ruraux de la région est alarmante : la pauvreté rurale est 20% supérieure à la pauvreté urbaine, tandis que la pauvreté extrême y est 22% supérieure à celle du milieu urbain.

Par ailleurs, les milieux ruraux font face aux effets du changement climatique qui épousent différentes formes, notamment l’intensité et la fréquence des désastres naturels, comme les ouragans qui se sont abattus sur les Caraïbes durant cette saison, provoquant d’énormes coûts socio-économiques énormes.

« Ces phénomènes sont des signaux d’alerte maximale. Ils nous indiquent que nous devons faire plus, avec plus d’impact. C’est le moment de réunir tous les efforts et de nous regrouper autour d’un seul et même drapeau », a déclaré le représentant régional de la FAO, Julio Berdegué, tout en faisant remarquer que les mandats des trois agences se complémentent de manière naturelle par rapport à ces grands défis.

« La région de l’Amérique latine et des Caraïbes peut se convertir en la première du monde à atteindre l’Objectif Faim Zéro d’ici à 2030 », a indiqué Miguel Barreto, directeur régional du PAM – « Le défi est considérable, mais avec la connaissance et les ressources disponibles dans nos pays, nous pouvons l’atteindre ».

Le succès dans la lutte contre la faim, la pauvreté et les inégalités, implique inévitablement de promouvoir le développement des petits producteurs de notre région, des communautés indigènes et des femmes rurales qui sont traditionnellement exclues.

« L’atteinte des Objectifs de l’Agenda 2030 nous oblige à être plus efficaces et efficients que jamais dans nos processus et interventions. Dans cet effort, il est crucial de continuer à travailler en vue de l’atteinte d’une plus grande alliance, d’une meilleure coordination et d’une bonne synergie dans les stratégies et programmes de nos agences dans la région », a expliqué Joaquín Lozano, directeur de la Division régionale de FIDA.

Unir les efforts pour une plus grande efficience

Le nouvel accord de travail permettra que les trois Agences répondent de manière plus efficiente et efficace à la demande de leurs pays membres, en unissant leurs ressources et capacités.

En joignant leurs efforts, la FAO, le FIDA et le PMA pourront profiter de multiples synergies, en complémentant leurs analyses techniques, la mobilisation de ressources, le dialogue avec le secteur public et privé et l’assistance technique aux pays. Le travail conjoint se focalisera sur les ODD qui entrent dans les champs de compétence de chacune des trois agences.

Principaux domaines de travail

L’alliance cherche à améliorer l’efficacité du travail des trois Agences, en donnant une réponse de plus grande qualité aux pays et économisant les ressources pour éviter des duplications dans les dépenses.

Initialement, le travail des trois agences mettra une grande emphase sur Haïti, un pays qui souffre du plus grand taux de personnes affectées par la faim et la pauvreté dans la région et qui fait face à de multiples défis environnementaux l’empêchant d’avancer vers les ODD.

Les agences appuieront également le travail remarquable que réalise la Colombie qui a mis le développement rural, la distribution de la terre et le développement territorial et agricole au centre de l’Accord de Paix entre le gouvernement et les FARC.

Un troisième pays prioritaire pour l’action conjointe de la FAO, du FIDA et du PAM est le Guatemala, où 46% des moins de 5 ans souffrent de malnutrition chronique, ce qui débouche sur toute une série de problèmes de développement, incluant le retard de croissance.

Dans chaque pays, les agences chercheront à aligner les Plans de travail pour éviter les duplications, et encourager la mise en oeuvre partagée des ressources afin d’obtenir un plus grand impact.

Les trois agences publieront un rapport annuel conjoint pour rendre compte des résultats concrets de l’alliance tant aux autorités des pays où ils interviennent qu’aux autres pays de la région, afin de renforcer l’efficience, la transparence et l’atteinte des résultats concrets en termes d’amélioration des taux de malnutrition et de la pauvreté.

Comments

comments

scroll to top