Accueil » Société » EMMUS VI : les hommes de loin plus infidèles que les femmes

EMMUS VI : les hommes de loin plus infidèles que les femmes

07 décembre 2017, 9:08 catégorie: Société7 186 vue(s) A+ / A-

Crédits/photo : psychologies.com.

 

En Haïti, les hommes ont beaucoup plus de rapports sexuels avec des personnes autres que leurs véritables partenaires que les femmes. C’est ce qu’indiquent au moins les résultats de la sixième Enquête Mortalité, Morbidité et Utilisation des Services (EMMUS VI). En effet, selon le rapport de l’EMMUS VI, si seulement 3 % de femmes déclarent avoir eu 2 partenaires sexuels ou plus, près d’un homme sur trois, soit 29 %, épouse un comportement pareil.

Les hommes affichent beaucoup plus un comportement sexuel irresponsable que les femmes en Haïti. La proportion d’hommes qui ont plus d’un partenaire sexuel est, de loin, beaucoup plus élevée que celle des femmes. Selon les résultats de la sixième Enquête Mortalité, Morbidité et Utilisation des Services (EMMUS VI), 3 % des femmes interrogées dans le cadre de cette enquête ont déclaré avoir eu 2 partenaires sexuels ou plus au cours des 12 mois précédant l’enquête.

Cependant, pour un total de 8 183 hommes de 15-49 ans interviewés, près d’un homme sur trois affirme avoir plus d’une partenaire. Ce qui représente 29 % de l’échantillon. Donc, un énorme écart par rapport à la proportion de femmes qui se trouvent dans cette catégorie.

Par ailleurs, certaines personnes ne s’engagent pas dans plusieurs relations, mais ont des rapports sexuels avec plus d’un partenaire. Là encore, les hommes sont champions. Et avec éclat. L’EMMUS-VI révèle que la moitié des hommes de 15-49 ans interrogés a rapporté avoir eu des rapports sexuels au cours des 12 derniers mois avec une personne qui n’était ni leur épouse ni la partenaire avec qui ils vivaient. Ce qui représente pas moins de 51 %.

 À un degré moindre, des femmes affichent le même comportement. Selon l’enquête, les femmes qui ont eu des rapports sexuels en dehors de leur partenaire régulier ne représentent pas plus que 23 % de l’échantillon.

 Les caractéristiques sociodémographiques influencent grandement les proportions précitées. Le pourcentage de femmes ayant eu des rapports sexuels avec des personnes autres que leurs véritables partenaires varie considérablement s’agissant de femmes de 20-24 ans (42 %), de célibataires (45 %) du milieu urbain (29 %) ou de l’Aire métropolitaine (30 %). Les femmes de niveau d’instruction supérieur représentent une proportion de 37 %.

Pour les hommes, si l’on considère le pourcentage d’hommes ayant déclaré avoir eu 2 partenaires sexuels ou plus, les caractéristiques socioéconomiques font également varier les chiffres. En effet, ce pourcentage varie de 13 % à 15- 19 ans à 41 % à 25-29ans ; de 27 % chez les célibataires à 37 % chez les hommes en rupture d’union ; de 25 % en milieu rural à 35 % en urbain. De même, il varie de 18 % chez les hommes sans instruction à 42 % chez ceux de niveau supérieur.

 L’on constate que parmi les hommes qui ont deux partenaires sexuels ou plus, la proportion d’hommes à niveau d’instruction supérieur est remarquablement plus élevée (42 %).

Ritzamarum Zétrenne

 rzetrenne@lenational.ht

 

Comments

comments

scroll to top