Accueil » Édito » ÉDITO : Et débute la vigilance !

ÉDITO : Et débute la vigilance !

15 juin 2015, 1:53 catégorie: Édito786 vue(s) A+ / A-

Le Conseil électoral provisoire vient de publier la liste des candidats autorisés à prendre part à l’élection présidentielle. Un nombre record de citoyens briguent la présidence. Le National n’effectuera pas l’exercice de chercher parmi ces prétendants qui sont les mieux placés. Nous ne voulons pas faire comme si. Comme si nous ne savions pas que l’électorat haïtien  est très réticent, sinon même hostile,  devant cet aréopage de  politiciens, qui ont très peu convaincu jusqu’à date.

L’électorat dans son ensemble craint que beaucoup de ces candidats tentent, dans leur ambition démesurée, d’être aux commandes de l’État sauvage,  de maîtriser les données traditionnelles pour faire la différence : contrôle  des bureaux de vote et donc du contenu des urnes, monopole de la violence, et un appui de certaines officines de la communauté internationale.

À part les milieux proches de ces candidats et les activistes qui leur sont attachés, la population dans sa grande majorité est dans l’expectative, attendant à qui, au dernier moment, elle pourrait donner son vote. Les citoyens pourront se réfugier aussi, et cela on ne le souhaite pas, dans l’abstentionnisme.  Il y a surtout le risque que certains secteurs fassent en sorte que la majorité des électeurs, par peur, n’aillent pas voter, laissant ainsi le champ libre  à leurs partisans.

Tous les secteurs sains de la nation doivent s’unir pour qu’une majorité significative de votants se rende aux urnes dans des conditions optimales de sécurité. Nous tous, nous devons faire comprendre à chaque citoyen la nécessité de questionner tous les candidats sur les défis qui se posent à nous en tant que peuple : l’emploi. La production nationale. L’éducation. La santé. La sécurité. L’environnement. La culture. Personne n’a le droit aujourd’hui,  à moins d’être un assassin de la Nation, d’aller déposer un bulletin de vote pour une simple raison d’amitié, de proximité de lieu, de classe ou de couleur etc.

Au National nous serons vigilants sur les programmes et les propositions des candidats.

La Nation a trop souffert  de l’imposture.

Comments

comments

scroll to top