Accueil » Actualité » Du rififi entre la ministre des Affaires sociales et le président du CNLTP

Du rififi entre la ministre des Affaires sociales et le président du CNLTP

12 avril 2018, 9:57 catégorie: Actualité8 663 vue(s) A+ / A-

La ministre Stéphanie Auguste.                              Le président du CNLTP, Ely Thélot.

 

La ministre des Affaires sociales et du Travail, Stéphanie Auguste, et le président du Comité national de lutte contre la traite des personnes (CNLTP), Ely Thélot, ne sont pas en bons termes. C’est le moins que suggère un échange de lettres entre ces deux représentants de l’État. Répondant à une correspondance de la ministre où elle lui a demandé de démissionner de son poste, Dr Thélot rappelle qu’il a été nommé par arrêté présidentiel et que le chef de l’État est, par conséquent, l’unique autorité habilitée à le remplacer.

La ministre Stéphanie Auguste, dans sa brève lettre datée du 9 avril 2018, affirme qu’Ely Thélot n’a pas la qualité légale pour continuer à diriger le CNLTP. La lettre a été envoyée au cabinet du ministre de l’Intérieur où Dr Thélot prête ses services à titre de consultant. « Je vous enjoins de restituer, dans un délai ne dépassant pas 48 heures, tous les matériels, tous les biens constituant le patrimoine du CNLTP au service de l’intendance du MAST. À même requête, je souhaite qu’il me soit présenté un état des lieux détaillé de toutes les activités réalisées par le CNLTP pour la période allant de 2015 à ce jour », écrit Mme Auguste.

La réponse de Dr Thélot à la ministre a tout l’air d’une leçon de droit administratif. Il lui rappelle qu’il a été nommé par arrêté présidentiel conformément à la loi du 2 juin 2014. Ce qui, selon lui, empêche la ministre de procéder à la révocation souhaitée. « Au regard de cette loi, en référence au parallélisme des formes et selon les dispositions prévues dans le corpus juridique haïtien, l’autorité de nomination reste et demeure la seule à pouvoir révoquer », écrit le président du CNLTP.

La collaboration entre ce dernier et la ministre n’est pas des plus harmonieuses. En effet, aucune rencontre de travail n’a pu avoir lieu entre ces deux personnalités en dépit de plusieurs tentatives, selon ce que signale la lettre adressée à la titulaire du MAST. « Je vous sais débordée par les diverses crises qui rongent le ministère des Affaires sociales et du Travail et qui se sont accentuées depuis votre arrivée. Je sais aussi que le ministère des Haïtiens vivant à l’Étranger vous laisse peu de temps », dit M. Thélot qui affirme qu’aucune ressource n’a été accordée au comité par le MAST.

Ely Thélot n’obtempère pas à la ministre et continue d’assurer la présidence du CNLTP. Il laisse entendre que le combat contre la traite des personnes est une cause à laquelle il s’adonne en l’honneur des héros de l’indépendance et des pères de la patrie. Il déclare qu’il n’abandonnera sa fonction qu’à condition que soit publié un arrêté présidentiel nommant quelqu’un d’autre à sa place. Malgré tout, il dit souhaiter la collaboration de la ministre pour mieux s’acquitter de sa tâche.

Kendi Zidor

Comments

comments

scroll to top