Accueil » Culture » Donaldzie Théodore et Faada Freddy en ouverture de la 3e édition des Rencontres des musiques du monde

Donaldzie Théodore et Faada Freddy en ouverture de la 3e édition des Rencontres des musiques du monde

18 juin 2017, 9:45 catégorie: Culture1 972 vue(s) A+ / A-

La musicienne haïtienne Donaldzie Théodore et le chanteur sénégalais Faada Freddy.

/Photo : Rencontres des musiques du monde

 

L’association Tamise et Caracoli a proposé, dans le cadre de la troisième édition des Rencontres des musiques du monde, le premier concert de ce festival, à la salle Unesco de la Fokal, dans la soirée du vendredi 16 juin 2017. Donaldzie Théodore et le chanteur sénégalais Faada Freddy ont offert un spectacle hors pair placé sous le signe du partage et de la diversité culturelle.

Assise derrière son clavier et accompagnée de deux instrumentistes, le bassiste Johnson Saint-Cyr et le percussionniste Jean Harold Pierre, Donaldzie Théodore a enchanté plus d’un. L’artiste qui a plusieurs cordes à son arc a revisité pendant son récital certaines chansons de son cru à l’allure autobiographique et d’autres tubes célèbres figurant dans le répertoire musical haïtien. Pour ce concert, Donaldzie Théodore s’est fait surtout remarquer par sa présence sur scène, par sa façon d’interagir avec le public. Elle prenait le soin d’expliquer à son auditoire pourquoi elle a écrit telle ou telle chanson, pourquoi certaines chansons sont figurées dans son répertoire et d’autres pas. « C’était très difficile pour moi de choisir des chansons pour ce récital. Mais pour ce concert, je veux que vous soyez mes complices dans l’interprétation de ces chansons ». « Mutchowoulo » de Eddy François, « Haïti mélodie d’amour » d’Ansy Dérose, « Ankò ankò » de Jacqueline Denis, « Pito n pat zanmi » de Zèklè ont été interprétés. Des chansons d’amour, de tendresse, de fraternité et qui parlent des sentiments patriotiques à l’égard de la mère patrie. Dans un registre plus personnel, avec sa voix chaude et persuasive elle a rendu hommage à ses parents dans : « Ou te la » et « Mwen renmen w » dédié à son mari présent dans l’assistance.

Faada Freddy avec sa guitare sèche, ses deux choristes et les musiciens haïtiens ont créé le délire dans la salle. L’enfant prodige du Sénégal a offert une prestation remarquable. Dès les premières notes, Faada Freddy a emballé tout le monde avec sa personnalité généreuse et sa voix exceptionnelle. Il a interprété des chansons gravées sur son album : « Journey » enregistré uniquement à l’aide de voix et de percussions corporelles. Dans un mélange de gospel, de hip- pop, de rap et de rythmes sénégalais, il a passé en revue ses différentes chansons : « Lost », « Let it go », « Trouble man », « We sing in time », « Truth » c’est toute l’âme du soul et du gospel qui transpiraient dans ses compositions. De son vrai nom Abdou Fatha Seck, Faada Freddy vêtu de son costume cintré en velours et son chapeau melon était accompagné du groupe gospel Angels Family. Le chanteur et la chorale ont interprété : « Reality » et « Letter to the Lord ». D’excellents solos des instrumentistes ont accompagné ces chansons qui témoignent de la foi de l’artiste en Dieu et en l’humanité.

Le groupe Valben emmené par Nervno fils de plume a gravi la scène. Dans un mélange de slam, de rap et de poésies comme « Wangolo » et « Mèsi Bondye » de Frantz Casséus deux compositions qui ont apporté leur charge d’émotion et de sensibilité au public. Le concert fut une grande réussite. Le public haïtien a découvert Faada Freddy, cet artiste humaniste, jovial, généreux et altruiste au caractère bien trempé, mais qui sait aussi magnifier dans ses chansons l’âme du Sénégal, sa patrie bien aimée.

 Schultz Laurent Junior

Comments

comments

scroll to top