Accueil » Société » Un documentaire sur Haïti suscite des controverses au Chili

Un documentaire sur Haïti suscite des controverses au Chili

11 janvier 2018, 10:34 catégorie: Société17 101 vue(s) A+ / A-

La journaliste Soy Leyton en Haïti./capture d’écran du documentaire.

 

Un documentaire diffusé dans la soirée du lundi 8 janvier 2018 sur Télé 13 à Santiago de Chili et disponible sur Youtube sur la situation socioéconomique d’Haïti gène énormément la communauté haïtienne dans ce pays. La journaliste Soy Leyton qui en est l’auteur, est restée en Haïti pendant un mois pour vivre la réalité de près afin d’étaler à ses compatriotes la situation qui explique la présence chez eux d’autant d’Haïtiens. Le premier chapitre du documentaire intitulé « Adios Haiti » (Au revoir Haïti) suscite de vives réactions et des controverses. D’une part, de nombreux Chiliens sont stupéfaits devant la « cruelle réalité » qui est celle d’Haïti. D’autre part, les Haïtiens se sentent affectés par ces images si plus horribles de leur pays.

« On ne cesse de me questionner sur Haïti depuis la publication de ce documentaire. Et cela me dérange de devoir raconter à des étrangers la situation peu enviable de mon pays », raconte Nadet Eric Cinéus au journal Le National. Ce jeune haïtien qui vit à Santiago estime que ce documentaire va nuire à l’image de ses compatriotes qui vont encore au Chili. Il dit craindre que ces images ne provoquent des réactions racistes et discriminatoires surtout de la part de Chiliens qui ne digèrent pas la présence d’autant d’Haïtiens dans leur pays. « Dans les milieux de travail, les transports publics, les hôpitaux, l’accueil risque de devenir tout à coup moins chaleureux envers nous », craint-il.

Le fait de présenter Haïti sous son angle le plus sombre n’est pas innocent, de l’avis de la jeune haïtienne, Johanne Guercin également très choquée par le documentaire de Soy Leyton. Se demandant si cette journaliste ne travaille pas au profit de secteurs xénophobes, elle trouve que ce n’est pas honnête de filmer uniquement des scènes qui montrent la misère et le chaos. « Dans tous les pays, il y a des endroits où on n’est pas fier d’emmener les touristes », affirme-t-elle pour soutenir que le documentaire a été orienté de manière à offenser la communauté haïtienne.

Les commentaires postés au bas du documentaire sur Youtube montrent des avis partagés au sein de la communauté chilienne sur la présence des Haïtiens dans ce pays d’Amérique du Sud. Ces réactions peuvent être classées en deux catégories. D’abord, il y a ceux qui soutiennent que la misère exposée dans « Adios Haiti 1 » est une condition suffisante pour aider les Haïtiens et donc les accueillir dans la dignité. Ensuite, d’autres croient qu’il est inacceptable que des étrangers soient aussi nombreux à venir profiter des ressources qui leur appartiennent et critiquent les autorités chiliennes de ne pas mettre un frein à cette vague de migrants.

Dans ce premier chapitre de « Adios Haiti », Soy Leyton tenait à présenter aux Chiliens le tableau peu reluisant de la capitale haïtienne où se rencontrent des montagnes d’immondices, des bestioles qui posent des enfants nus et des adultes affaissés par la misère. La journaliste décrit également la vaillance des femmes haïtiennes avec des images prises au marché Hyppolite dans l’insalubrité qui domine le décor. L’organisation du centre-ville de Port-au-Prince où « tout le monde est commerçant » est également exposée pour faire voir comment on gagne sa vie dans un pays où le chômage bat son plein.

Kendi Zidor

 

Comments

comments

scroll to top