Accueil » Actualité » Dix présumés bandits de Martissant déjà tués lors des affrontements avec la PNH

Dix présumés bandits de Martissant déjà tués lors des affrontements avec la PNH

16 mai 2018, 9:15 catégorie: Actualité10 679 vue(s) A+ / A-

le directeur départemental ouest, Berson Soljour

 

Le directeur départemental Ouest de la Police nationale d’Haïti (PNH) a confirmé la mort de 10 individus armés au niveau de la 3e circonscription de Port-au-Prince. Ces présumés bandits seraient tombés sous les balles des agents de la PNH lors d’affrontements entre les autorités policières et des groupes armés.

Les autorités policières ont révélé des informations sur les opérations réalisées en vue de démanteler les gangs armés dans plusieurs quartiers de la 3e circonscription, notamment Martissant. Le directeur départemental de l’Ouest de la Police, Berson Soljour, informe que la stratégie de l’investigation a été choisie pour éviter des dommages collatéraux énormes que pourraient provoquer ces genres d’opérations menées par les unités d’élite.

Les différentes opérations menées par les agents de la PNH depuis le début de la situation de tension dans la zone sont soldées par le décès de 10 membres des groupes qui sèment la terreur dans la zone. L’opération dénommée koukouwouj, lancée le 12 avril 2018, a également permis l’arrestation de 20 individus, membres de ces gangs, informe la Police.

Le commissaire divisionnaire explique que ces individus tués étaient impliqués dans des actes de braquage contre des clients de banque. Deux d’entre eux seraient également impliqués dans des vols au Cap-Haïtien. Selon le DDO, Berson Soljour, les présumés criminels avaient mis en place un système complexe pour identifier les clients des banques effectuant des retraits importants. L’un d’entre eux avait en sa possession un faux badge de chargé de mission du ministère de l’Intérieur. Et c’est ce faux document qui aurait permis à la PNH d’avoir accès à des informations. 4 armes à feu, 5 voitures et 3 motocyclettes ont été saisies également dans le cadre de l’opération.

L’arrestation d’Arnel n’est qu’une question de temps

Par ailleurs, le premier responsable du département de l’Ouest au niveau de la PNH a fait savoir que l’arrestation du puissant chef de gang du village de Dieu, Arnel ainsi connu, n’est qu’une question de temps. Les investigations, rassure Berson Soljour, vont se poursuivre en vue d’appréhender ce chef de gang très dangereux qui terrorise la population. Les autorités policières informent que c’est un évadé de prison qui terrorise les citoyens paisibles afin d’obtenir le contrôle de plusieurs quartiers de la 3e circonscription de Port-au-Prince. Selon les sources policières, parmi les chefs de gang tués, figure le bras droit d’Arnel connu sous le pseudonyme de « Zorèy ».

Evens RÉGIS

Comments

comments

scroll to top