Accueil » Actualité » Dix millions décaissés, la firme portée disparue

Dix millions décaissés, la firme portée disparue

12 mai 2016, 9:44 catégorie: Actualité32 837 vue(s) A+ / A-

Le directeur de l’UCLBP, Clément Bélizaire, à sa sortie de la Chambre des députés, le 12 mai
2016. / Photo : J. J. Augustin

 

Le Premier ministre, Enex Jean-Charles, accompagné des ministres de la Planification, Aviol Fleurant, de l’Économie et des Finances, Yves Romain Bastien et du directeur général de l’Unité de construction de logement et des bâtiments publics (UCLBP), Clément Bélizaire, a répondu à l’invitation du bureau de la chambre des députés  le jeudi 12 mai 2016. Cette séance de travail s’est déroulée autour du projet de construction du bâtiment devant loger le Parlement haïtien. Signé depuis novembre 2010, ce projet est aujourd’hui encore au point mort, selon Cholzer Chancy, président de la Chambre des députés.

 

Le projet de construction du Parlement est estimé à 33 millions dollars américains, selon les chiffres communiqués par le président de la Chambre des députés, le représentant de la circonscription d’Ennery, Cholzer Chancy. La compagnie dominicaine Hadom S.A a été engagée pour la réalisation de cet ouvrage et un décaissement de 10 millions dollars a été fait à l’ordre de cette firme comme avance de décaissement depuis novembre 2010.  Au cours de cette rencontre, Cholzer Chancy dit avoir recueilli  du Premier ministre et du ministre de la Planification beaucoup d’informations relatives à la situation de la firme. « C’est une firme défaillante qui fonctionne avec des adresses fictives. Personne n’est en mesure de retrouver les traces de cette compagnie », a lancé le député Chancy qui dénonce la légèreté des dirigeants haïtiens qui avaient engagé cette firme.


 

Un peu remonté, Cholzer Chancy entend s’asseoir avec  le bureau du Sénat pour avoir une position commune autour de ce dossier. Ce qui est important, le Parlement doit être construit de toute façon, a tranché l’homme d’Ennery qui a promis de rencontrer le président de la République à ce sujet. Parallèlement, Cholzer Chancy estime opportun à ce que des poursuites judiciaires soient engagées contre tous et toutes celles qui ont galvaudé l’argent de l’État. Mais cela, dit-il, est du ressort de l’Eexécutif de décider des suites à donner à ce dossier.

 

Pour ce qui concerne l’avance de dix millions dollars, avant d’abonner la firme avait produit un rapport justifiant des travaux réalisés qui sont estimés à 8 millions dollars alors qu’une contre-expertise de l’UCLBP a fait mention de 6.4 millions de dollars pour un total d’environ 500 pieux déposés, a informé, pour sa part, l’ingénieur Clément Bélizaire. Le directeur général de l’UCLBP ne veut établir aucune responsabilité de la part de son unité. L’UCLBP est le bras technique, elle ne signe pas de contrat et ne gère pas non plus l’argent, a précisé l’ingénieur Bélizaire à sa sortie du Parlement informant que la firme avait indiqué deux  fausses  adresses dont l’une à Morne à Cabri.


Plus loin, Clément Bélizaire a promis d’impliquer le Parlement dans le cadre de l’exécution de ce projet. « Dans le cadre de ce projet nous allons mettre en place une politique participative qui prendra en compte le Parlement, le ministère de la Planification et de la Coopération externe, le ministère des Finances et l’UCLBP », a fait savoir Clément Bélizaire qui, comme Ponce Pilate, s’est dédouané de toute responsabilité dans ce dossier.

 

Il faut faire remarquer que le Premier ministre, Enex Jean-Charles, n’a pipé mot à l’issue de cette rencontre malgré l’insistance des journalistes. Ce dossier de construction du Parlement a été déjà agité par le sénateur Steven Benoit au moment où la Commission éthique et anticorruption du Sénat auditionnait, l’ancien Premier ministre, Laurent Lamothe.  Ce projet, selon ce qu’avait annoncé Laurent Lamothe, est financé par le Fonds monétaire international (FMI) à hauteur de 33 millions dollars.
 

Noclès Débréus

 

Comments

comments

scroll to top