Accueil » Société » Des jeunes en sécurité pour un avenir meilleur

Des jeunes en sécurité pour un avenir meilleur

13 août 2018, 9:40 catégorie: Société2 569 vue(s) A+ / A-

Le secrétaire général des Nations unies, António Guterres.

 

Les Nations unies ont commémoré la Journée internationale de la jeunesse de cette année, le dimanche 12 août 2018, sous le thème : « espaces sécurisés pour les jeunes ». Selon le secrétaire général des Nations unies, António Guterres, les jeunes du monde entier doivent pouvoir accéder en toute sécurité à des espaces publics, civiques, physiques ou numériques où ils pourront s’exprimer librement et réaliser leurs rêves.

La Journée internationale de la jeunesse de cette année, 12 août, a été célébré sous le thème : « espaces sécurisés pour les jeunes ». En effet, avec les 1,8 milliard de personnes âgées de 10 à 24 ans, le monde n’a jamais compté autant de jeunes qu’aujourd’hui, selon les Nations unies. Cependant, aux dires de l’organisme international, 24 millions d’entre eux ne sont pas scolarisés. Et près d’un enfant sur dix dans le monde vit dans des zones de conflit. « L’instabilité politique, les défis du marché du travail et un accès limité à la participation politique et civique ont conduit à un isolement croissant des jeunes dans les sociétés », ont relaté les Nations unies sur son site internet.

Des besoins à combler pour les jeunes

Le Programme de développement durable à l’horizon 2030, en particulier l’objectif 11 souligne la nécessité de fournir un espace pour une urbanisation inclusive et durable. De plus, le Nouvel agenda urbain (NUA) réitère le besoin d’espaces publics pour les jeunes afin de leur permettre d’interagir avec la famille et d’avoir un dialogue intergénérationnel constructif. En outre, le Programme d’action mondial pour la jeunesse, qui est le cadre des Nations unies pour le développement de la jeunesse, donne la priorité à la fourniture d’activités de loisirs essentielles au développement psychologique, cognitif et physique des jeunes. Alors que de plus en plus de jeunes grandissent dans un monde connecté sur le plan technologique, ils aspirent à s’engager plus profondément dans les questions politiques, civiques et sociales, et la disponibilité et l’accessibilité d’espaces sûrs deviennent encore plus cruciales pour en faire une réalité.

Pour garantir que les espaces sûrs soient inclusifs, à en croire les UN, les jeunes issus de milieux divers, en particulier ceux issus de l’extérieur de la communauté locale, doivent être assurés du respect et de l’estime de soi. Par exemple dans un contexte humanitaire ou sujet aux conflits, les jeunes peuvent manquer d’espace pour s’exprimer pleinement sans se sentir mal à l’aise. De même, sans l’existence d’un espace sûr, les jeunes de race et ethnie, sexe, appartenance religieuse ou milieu culturel différents peuvent se sentir intimidés de contribuer librement à la communauté. « Lorsque les jeunes disposent d’espaces sûrs pour s’engager, ils peuvent contribuer efficacement au développement, y compris la paix et la cohésion sociale, d’après les Nations unies ».

Les jeunes, l’avenir du monde

Suivant le secrétaire général des Nations unies, António Guterres, la paix, le dynamisme économique, la justice sociale, la tolérance tout cela et bien plus encore dépend, aujourd’hui et demain, de notre capacité à valoriser le potentiel de la jeunesse. Il déplore la situation de vie dans certains endroits du monde qui oblige plus de 400 millions de jeunes femmes et de jeunes hommes à vivre dans des situations de conflit armé ou de violence organisée. « Des millions sont victimes de privation, d’actes de harcèlement ou d’intimidation et d’autres violations de leurs droits », a-t-il regretté. Selon António Guterres, les jeunes du monde entier doivent pouvoir accéder en toute sécurité à des espaces publics, civiques, physiques ou numériques où ils pourront s’exprimer librement et réaliser leurs rêves. « Nous devons consentir des investissements pour que les jeunes aient accès à l’éducation, à la formation et à des emplois décents et puissent ainsi réaliser tout leur potentiel », a préconisé M. Guterres. Il a annoncé le lancement d’une nouvelle stratégie en septembre prochain afin de renforcer l’action menée pour et avec les jeunes.

C’est en 1999 que l’assemblée générale de Nations unies a retenu le 12 août comme Journée internationale de la jeunesse pour la première fois. Depuis lors, elle est célébrée chaque année pour conscientiser les différents acteurs du monde sur l’importance des jeunes en tant qu’acteurs essentiels du changement et les défis auxquels ils font face sur leurs chemins.

Woovins St Phard

Comments

comments

scroll to top