Accueil » Édito » De la légalité

De la légalité

22 octobre 2017, 8:41 catégorie: Édito13 394 vue(s) A+ / A-

Le respect des lois est le fondement de toute société démocratique. Ainsi le mandat d’un président élu doit être respecté. Comme les prérogatives constitutionnelles de tous les pouvoirs. L’Exécutif, le législatif et le judiciaire.

Il est une attitude malsaine et commune chez nous de tirer vers soi une partie des draps de la légalité, celle qui vous convient pour le moment tandis qu’on oublie à dessein que la démocratie est un tout.

La raison première des lois est le fonctionnement harmonieux d’une société.

Le fonctionnement harmonieux d’une communauté permet à ses femmes et à ses hommes d’avoir de meilleures conditions de vie.

Si un système politique, quel qu’il soit, dénie à une population l’accès à ce qu’il a droit, on peut affirmer sans se tromper qu’on se trouve confronté à une illégalité contre laquelle tous les citoyens de bonne volonté doivent se battre.

À moins que, par des artifices malhonnêtes de la pensée – l’Histoire est malheureusement coutumière de ces errements – on tente de ségréger des êtres humains pour des raisons ayant trait à leur origine, leur race ou leur classe sociale. On sait que toutes ces tentatives ont piteusement échoué. Mais des mentalités viciées peuvent porter des individus, des groupes sociaux à persister dans des pensées, des réflexes, des comportements archaïques et suicidaires.

Si nous sommes toujours du côté de la légalité, nous devons être aussi contre toutes les dérives d’où qu’elles proviennent. Aujourd’hui, le simple observateur peut se rendre compte que l’équilibre des pouvoirs dans notre démocratie balbutiante est précaire. Alors que les forces d’argent donnent le ton, les parlementaires montrent leurs forces, l’exécutif pour avoir les coudées franches jette du lest avec le risque qu’il ne puisse plus rattraper ce qu’il a laissé échapper. Entre temps, le judiciaire, fondement de toute démocratie est traitée en parent pauvre, domestiqué presque, incapable de fonctionner dans cette indépendance et cette rectitude qui lui sont nécessaires.

La légalité surtout, c’est de faire en sorte qu’une partie des ressources nationales servent au bien de la communauté. Avec la corruption si incrustée chez nous, on est encore loin de ce cas de figure.

La légalité permet à l’Homme de s’élever au-dessus du stade animal.

Mais quand des groupes, aveuglés par des intérêts mesquins, oublient cette simple vérité, et travaillent au maintien d’un état de fait qui détruit des pans entiers de l’édifice social, ils oeuvrent pour l’illégalité et fomentent ainsi de véritables menaces pour la sécurité nationale.

À cause d’eux, les êtres humains peuvent devenir des fauves affamés.

Et quand on se retrouve confronté à des fauves affamés, il est trop tard pour disserter sur la légalité.

Faisons donc en sorte de promouvoir et de rester dans la légalité. La vraie légalité. Pas celle qui arrange celui-ci ou celui-là.

Gary Victor

Comments

comments

scroll to top