Accueil » Diaspora » David Frederick raconte son histoire dans “Lakay”

David Frederick raconte son histoire dans “Lakay”

13 novembre 2017, 10:06 catégorie: Diaspora440 vue(s) A+ / A-

David Frederick.

 

Dans son tout premier livre, le jeune auteur et activiste David Frederick raconte son histoire d’immigrant, ses luttes et ses espoirs. Il exhorte également ses compatriotes haïtiens, les millénaux en particulier, à s’unir pour changer leur patrie. “L’avenir d’Haïti, c’est nous”, déclare Frederick.

Comme le dit David, «Lakay» (qui signifie «maison» en créole haïtien) est un récit de ses luttes, de sa persévérance et de ses espoirs. Le livre qui a été publié en octobre 2017 amène le lecteur à travers l’histoire de l’auteur d’Haïti à Miami. Le livre commence par un portrait de l’enfance de David dans sa ville natale, Saint-Marc (à l’ouest d’Haïti). Des années plus tard, il échappera à un massacre connu aujourd’hui sous le nom de “massacre de la Scierie” en 2004. “Le massacre est arrivé un jour après que nous avons quitté Saint-Marc pour Port-au- Prince”, se souvient-il.

Dans “Lakay”, David Frederick raconte son histoire, qui commence avec sa vie en Haïti à son immigration aux États- Unis en 2008. “Lakay” est une histoire d’immigrants qui vise à encourager les personnes qui vivent maintenant ou vivront les mêmes situations à l’avenir.

“Pour moi ‘Lakay’ est un lieu d’espoir dans une situation désespérée”, résume David. Pour l’auteur, le livre parle de persévérance et de l’espoir que demain sera un jour meilleur. “Mon but dans ce livre est d’encourager les gens à continuer, peu importe à quel point les choses semblent désespérées. Au moment où quelqu’un a fini de lire, je veux que le lecteur soit réconforté à cause de l’histoire qu’il vient de lire “.

David Frederick a choisi d’appeler le livre “Lakay” (Maison) en créole en raison de son amour de sa langue maternelle et de ce que signifie réellement pour lui Lakay. “Lakay n’est pas un lieu physique, c’est un concept, c’est un lieu d’espoir où votre esprit peut se reposer”.

L’auteur est venu aux États-Unis il y a neuf ans et s’est rapidement retrouvé dans une situation difficile. “Avant que je ne puisse régulariser mon statut, certains jours je me débattais dans un domaine comme l’éducation parce que je ne pouvais pas me permettre de payer les frais de scolarité”, se souvient-il. Cependant, cela ne l’a pas empêché de rêver et se battre en tant que militant pour les droits des immigrants. Il se battait à travers les syndicats tels que SEIU. David était notamment responsable des mouvements d’étudiants dans diverses universités et collèges partout en Floride. En 2010, il participe à la logistique d’une campagne d’immigration étudiante (Trail of Dreams) qui avait tenu une marche de Miami à Washington.

Dans ce livre, David Frederick veut aussi s’adresser aux millénaux, «la génération haïtiano-américaine qui peut apporter un changement en Haïti». “Je crois qu’il n’y a pas de génération mieux équipée pour changer que celle-ci. Nous avons beaucoup de professionnels et de personnes intéressées à Haïti à tous les niveaux. Nous sommes à un carrefour pour avoir un impact radical sur Haïti. Je pense que cette génération a les outils et l’expertise pour le faire. “

La vente signature de “Lakay” se fera à l’occasion de la Bataille de Vertières, le 18 novembre prochain à 8pm au 13390 West Dixie Highway, North Miami, FL, 33161.

Le livre sera ensuite disponible sur Amazon, Barns and nobles, etc.

Jonel Juste

Comments

comments

scroll to top