Accueil » Société » La congrégation Notre-Dame du perpétuel secours fête ses 75 ans

La congrégation Notre-Dame du perpétuel secours fête ses 75 ans

06 décembre 2017, 10:13 catégorie: Société7 064 vue(s) A+ / A-

Frantzy Petit-Homme, curé de la Paroisse universitaire Crédit/Photo : Cluford Dubois.

 

La congrégation Notre-Dame du perpétuel secours a annoncé, le mercredi 6 décembre 2017, dans une conférence de presse à la pastorale universitaire de Port-au-Prince, l’organisation d’une marche dans les rues de la capitale le vendredi 8 décembre 2017. Cette marche, qui sera organisée sous le thème « Manman Mari, pèp ayisyen p ap janm sispann di w mèsi », s’inscrit dans le cadre de la célébration des 75 ans d’existence de ladite congrégation en Haïti.

Cette marche partira du Bel-Air, en face de l’église du perpétuel secours en passant par la cathédrale de Port-au-Prince, le Palais national pour prendre fin au stade Sylvio Cator. La même activité sera organisée dans dix autres villes du pays.

Le curé de la paroisse universitaire, Père Frantzy Petit-Homme, ne considère pas la journée du 8 décembre 2017 uniquement comme une occasion de célébrer les 75 ans d’existence de la congrégation Notre-Dame du perpétuel Secours en Haïti. C’est également pour le curé une opportunité de remettre le pays entre les mains de Dieu afin qu’il puisse le guérir de ses maux, dont la corruption, la violence, la division. « Nous allons prier pour les autorités étatiques, les gens qui se trouvent dans les conditions difficiles, afin que le pays puisse connaître un aller mieux », a-t-il déclaré tout en appelant les autorités actuelles à mettre Dieu dans toutes leurs décisions.

Frantzy Petit-Homme fait appel à tout le peuple haïtien pour prendre part à cette marche qui, pour lui, a une grande importance pour le pays. De même, il invite la société civile, le Parlement, le gouvernement dans son intégralité à y prendre part.

À en croire le curé, l’église du perpétuel Secours va saisir cette occasion dans les sept mois à venir pour transformer le visage de Bel-Air. Car, souligne-t-il, une zone où l’on trouve un sanctuaire détient une richesse énorme. « Haïti est le seul pays au monde où une zone qui a un sanctuaire peut se trouver dans une situation de misère atroce », a déploré M. Petit-Homme tout en annonçant de nouveaux projets pour la zone du Bel-Air.

Cluford Dubois

Comments

comments

scroll to top