Accueil » Culture » Le concert de Felipe Lamoglia, Loide Jorge et Wesli, au PAPJAZZ

Le concert de Felipe Lamoglia, Loide Jorge et Wesli, au PAPJAZZ

24 janvier 2018, 8:49 catégorie: Culture2 614 vue(s) A+ / A-

Le saxophoniste Felipe Lamoglia.

/Photo : papjazzhaïti.

 

Le vent subtil et léger du jazz insuffle, depuis le 20 janvier 2018, un air de fête dans l’aire métropolitaine. Et, cela jusqu’au 27 janvier 2018 date de la clôture de la 12e édition du Festival international de Jazz de Port-au-Prince. Dans le cadre de cette activité, les organisateurs ont proposé sur la scène rhum Barbancourt de l’Université Quisqueya, dans la soirée du mardi 23 janvier 2018, trois artistes : Felipe Lamoglia, Loide Jorge et Wesli. Ces virtuoses de la musique ont permis aux mélomanes de rentrer dans l’univers envoûtant du jazz.

Le saxophoniste cubain Felipe Lamoglia a débuté le programme de la soirée. Il est accompagné de musiciens haïtiens tels que : Jhon Bern Thomas à la batterie, Richard Barbot à la guitare, Joël Widmaër à la conga et aux percussions et Mushi Widmaër au piano. En dépit de quelques petits problèmes enregistrés au niveau de la sonorisation, le spectacle a annoncé la couleur. Le saxophoniste Felipe Lamoglia a fait souffler un air de jazz sur la scène. Les spectateurs silencieux ont savouré, avec une délectation, les compositions interprétées.

Le quintette est formé de musiciens expérimentés. À eux cinq, ils ont mis en valeur leur instrument respectif. Jhon Bern Thomas, Mushi Widmaër et l’invité cubain étaient les maitres des lieux. Ils ont permis à l’auditoire qui n’est pas trop habitué avec certaines compositions de découvrir la charge émotionnelle de leur instrument. « Besame mucho » fut par contre vivement applaudi. Dans cette composition, la relation musicale entre les musiciens a affiché une étonnante complémentarité. Felipe Lamoglia qui a étudié la musique classique à l’Institut supérieur des Arts de la Havane a performé aux côtés des grands noms de la musique tels que : Herbie Hancoc, Conrad Herwick, Edsel Gomez, Winton Marsely. Avant de laisser le podium, Felipe Lamoglia a salué fraternellement les artistes haïtiens dont Réginald Policard, un autre as du jazz.

Le groupe rara Follow Jah a assuré l’interlude. Le temps de permettre à la chanteuse Loide Jorge et son groupe de gravir le podium. Née en France de parents africains, Loide Jorge est une chanteuse américaine de renom. Au début de sa prestation, elle a communiqué avec le public haïtien dans leur langue pour dire son plaisir d’être en Haïti. « Nous sommes très heureux d’être à Quisqueya », a-t-elle déclaré. Avec une aisance et une simplicité sur scène et soutenue par des accompagnateurs dévoués et performants, elle a fait une relecture de son répertoire en chantant en anglais. Sa voix est douce, tendre et forte par moments. Elle chantait comme si elle récitait des poèmes lyriques. Et, au bout du compte, l’on se rendait compte qu’elle racontait sa vie, son origine et ses aspirations. La particularité de cette artiste, sa musique est une fusion variée entre le gospel, le doo wop, les rythmes afro-lusois et le blues afro-américain.

Follow Jah a investi les lieux pour une seconde et dernière fois. Certains spectateurs se sont déplacés de leurs chaises pour pouvoir danser sur le rythme enflammé d’une meringue carnavalesque du groupe Boukman Eksperyans. Et, cerise sur le gâteau, a été le chanteur et guitariste haïtien Wesli que bon nombre d’Haïtiens n’avaient pas encore le privilège de voir sur scène. Avec une énergie débordante, il a allumé le feu avec sa choriste et son groupe sur la scène rhum Barbancourt de l’Université Quisqueya. La participation de Bélo qui était là pour une jam-session a aussi mis le feu aux poudres en plus des déhanchements de la choriste. Élu révélation 2009 par Radio-Canada, son premier album : « Kouraj » remporte le prix Babel music. Son dernier opus : « ImmiGrand deluxe » paru en 2017 est un hymne à la diversité culturelle. Nombre de chansons gravées sur ces deux albums furent interprétées. La musique de Wesli est un mélange de reggae, afro beat, soul et musique traditionnelle.

C’était une très belle soirée avec presqu’à peu près le même public du lundi 22 janvier 2018. Tout le monde a apprécié. Chacun avait trouvé pour son compte. C’est la capacité de la musique qui offre toujours aux gens de très belles opportunités de partage, d’unité et de convivialité.

Schultz Laurent Junior

Comments

comments

scroll to top