Accueil » Société » Les chiffres alarmants du système sanitaire haïtien

Les chiffres alarmants du système sanitaire haïtien

12 décembre 2017, 9:55 catégorie: Société4 376 vue(s) A+ / A-

Source : Comptes Nationaux de la Santé, 2011-12, MSPP, Juin 2014.

 

Seulement 911 médecins, 3018 infirmières et 62 dentistes pour une population haïtienne de plus de dix millions d’habitants. L’état des lieux de la situation sanitaire d’Haïti se révèle pour le moins très alarmant.

À l’initiative du Réseau haïtien des journalistes en santé, plusieurs journalistes de différents médias de la capitale ont pris part à une session de formation sur la couverture universelle en santé, le 8 décembre dernier. Au cours de cette formation, les journalistes ont fait connaissance avec des chiffres terriblement alarmants sur le système de santé haïtien.

 Pour un état des lieux de la situation sanitaire du pays, les responsables du RHJS ont indiqué que pour une population de 10 745 665 habitants (IHSI/2016), le système de santé haïtien dispose de seulement 911 médecins, 3018 infirmières et de seulement 62 dentistes. Le financement du système santé est dominé par l’aide externe (64 %), les ménages 29 % et le gouvernement 7 %.

Sur l’ensemble du territoire haïtien, d’après les données disponibles, l’on ne dénombre pas moins de 1048 établissements de santé répartis comme suit : 32,92 % de Centres de santé sans lits (CSL), 14 % de Centres de santé avec lits (CSAL) et 11,64 % d’hôpitaux. Il faut également préciser que pas moins de 125 sections communales du pays ne disposent d’aucun établissement de santé.

Toujours selon les mêmes données, le secteur privé arrive en tête avec 490 établissements de santé, suivi du public avec 390 et 168 sont mixtes. Le système de santé haïtien a une capacité de 7375 lits, soit un ratio de 6,86/10 000 habitants. À noter que l’Ouest concentre 3622 lits d’hôpitaux, l’Artibonite 723 et le Nord 716. Les autres 7 départements partagent les 2309 restants.

 Selon les informations disponibles, à partir de 2005, les efforts colossaux déployés par le MSPP de concert avec ses partenaires locaux et étrangers, l’on assiste à une chute des nouvelles infections comme en témoignent les statistiques existantes. Toujours d’après les données disponibles, en 2000, soit 20 ans après la découverte des premiers cas de VIH/SIDA en Haïti, la prévalence, à l’échelle nationale, évoluait entre 5,45 % et 7,8 %. En 2016, le nombre de personnes vivant avec le VIH/SIDA était estimé à environ 150 000, soit un taux de prévalence de 2.2 %.

 Le Dr Odilet Lespérance, secrétaire général du RHJS, dans son intervention, a souligné l’importance de la santé dans un pays. « La santé doit être une priorité pour l’État, la société civile et la population », a-t-il clamé, tout en les exhortant à prendre des décisions pour la couverture universelle du pays en santé. Mais, soulignons que le budget du ministère de la Santé ne dépasse pas les 4,3 % du budget national en 2017. C’est dire que la lutte à mener n’est pas gagnée d’avance.

Cluford Dubois

Comments

comments

scroll to top