Accueil » Diaspora » La chambre de Commerce haïtiano-américaine encourage la diaspora à investir en Haïti

La chambre de Commerce haïtiano-américaine encourage la diaspora à investir en Haïti

27 août 2017, 10:08 catégorie: Diaspora2 245 vue(s) A+ / A-

Vue de l’atelier de la Haitian American Chamber of Commerce

 

Le jeudi 17 août 2017, dans le cadre attrayant du Broward Performing Arts Center, la chambre de Commerce haïtiano-américaine a organisé un atelier de travail autour du thème « Doing Business with Haiti ».  Ce fut une séance de réseautage pour plus de 200 participants qui aimeraient être mieux armés pour conduire des affaires dans divers secteurs d’Haïti. L’évènement visait à aider les participants à comprendre la réalité socio-économique qui prévaut en Haïti.

 Mme Paola Isaac Baraya de l’agence en charge du développement des PME dans le comté de Broward a servi de modératrice à cet atelier de travail. Dans ses propos d’introduction, l’honorable Dale V. C. Holmes, membre du conseil d’administration du comté de Broward, a mis l’emphase sur les chiffres d’affaires entre Haïti et la Floride. Selon M. Holmes, une meilleure compréhension du climat haïtien des affaires débouchera sur une intensification des échanges entre Haïti et le sud de la Floride.

 Peu après, l’intervenant principal, M. Gérard Latortue, ancien Premier ministre d’Haïti, fut introduit par le consul général d’Haïti en Floride, M. Gandy Thomas. Le choix de M. Latortue pour être le speaker principal à ces assises n’était pas le fruit du hasard. C’est sous son administration que le Centre de Facilitation des Investissements fut créé. Dans son intervention, M. Latortue  a questionné les raisons qui nous empêchent de nous concentrer sur les produits du terroir. Gérard Latortue a fait un long plaidoyer pour les différentes spécialités culinaires des régions d’Haïti, comme le célèbre « Poul ak nwa » du Nord, le « tonmtonm » du Sud, le « lalo » de l’Artibonite, le « konparèt » de Jérémie ou la dous makòs de Petit-Goâve.

L’économiste de carrière pense que les ressources sont disponibles, mais qu’il suffit de s’organiser et de mettre à profit l’expertise de certains pour assurer la croissance économique et la création d’emplois. « Les opportunités d’affaires ne manquent pas en Haïti, a déclaré Gérard Latortue qui a eu droit à une longue « ovation » après son intervention.

Me Kim Sassine, directrice exécutive de la Chambre de Commerce et d’Industrie d’Haïti (CCIH) qui avait fait le déplacement en la circonstance, a élaboré à propos des bureaux régionaux répartis dans tout le pays, parce qu’Haïti n’est pas Portau-Prince, l’accent sur les provinces est à considérer. Elle encourage les potentiels investisseurs à éviter la pratique « Anba tab » et à utiliser les voies légales qui tendent à renforcer le climat des affaires.

Au cours de son intervention, Roosevelt Jean-François, économiste et journaliste, qui évolue dans la communauté haïtienne de la Floride, a fait ressortir l’importance d’investir dans différents secteurs en Haïti comme l’infrastructure, et l’agro-industrie. Selon l’économiste, les trois facteurs nécessaires à la production sont le capital, les terres et le plus important :  les ressources humaines.

 Jean Pierre-Turgot, président de la Haitian American Chamber of Commerce, s’est félicité du succès de l’initiative, succès dont il a partagé la paternité avec madame Djenane St-Fleur, tous deux membres fondateurs de l’organisation.  M. Turgot a dit apprécier les récentes mesures visant à améliorer le climat des affaires en Haïti et aimerait voir plus de transparence dans l’administration publique.

 Claire Janvier

Comments

comments

scroll to top