Accueil » Société » Cayes : à moins d’une semaine de la Notre-Dame, rien ne change

Cayes : à moins d’une semaine de la Notre-Dame, rien ne change

09 août 2018, 9:28 catégorie: Société7 399 vue(s) A+ / A-

À moins d’une semaine de la Notre-Dame, rien ne change dans la ville des Cayes.

 

Quelques jours avant la Notre-Dame, le 15 août 2018, la ville des Cayes garde encore son visage ordinaire. Les activités de préparation à cette fête sont quasiment inexistantes pour ne pas dire totalement absentes. Idem pour les festivités de la plage de Gelée.

Alors que la population cayenne s’est fait le droit d’espérer une fête de Gelée et une fête patronale de grande envergure pour cette année quant aux promesses faites par les autorités locales l’année dernière. Le doute plane encore sur la réalisation des festivités de Gelée et aussi sur la Notre-Dame pour l’année 2018 si ce n’est le Te Deum traditionnel.

À moins d’une semaine du jour j, soit le 15 août prochain, les activités en prélude à cette manifestation culturelle attirant des milliers de visiteurs font encore espérer. Officiellement, la population attend que les autorités lancent le cap et entre-temps se noie dans une grande confusion : « Est-ce qu’il y aura festivité à Gelée cette année ? » C’est la grande question que se posent les habitants de la 3e ville du pays. Le manque de synergie constaté du côté des autorités municipales sur les festivités constitue la toile de fond des préoccupations des citoyens.

Certains d’entre eux attribuent cette situation à la démission du maire principal des Cayes, Jean Gabriel Fortuné, qui ne fait que liquider les affaires courantes à la tête du conseil municipal. Ce qui, ajoutent-ils, ne fait que voiler la fièvre qui devait être ressentie à l’occasion de la fête. À moins de cinq jours environ, la ville des Cayes ne donne pas l’impression d’une ville en fête alors que l’envie de fêter luit au visage des habitants.

À part la façade de la Cathédrale des Cayes qui est sur le point d’être repeinte pour accueillir le Te Deum traditionnel à l’occasion de la Notre-Dame de l’Assomption, ainsi que quelques activités de nettoyage entreprises par des groupes de jeunes sur la route menant à Gelée, rien n’est officiellement annoncé comme festivité culturelle ; et le centre-ville ne change pas d’allure.

Ce qui n’empêche pas que des citoyens, en quête de loisir, foulent la plage de Gelée chaque matin et en fin de journée. Ce, malgré les sargasses qui jonchent la plage et qui rendent les activités des agents de la mairie plus corvéables.

Si l’on considère la synergie qu’il y avait entre les autorités municipales sur l’organisation des festivités de Gelée pour l’année 2017 : les différents projets qui étaient annoncés sur la plage, les commissions qui étaient montées autour de l’organisation de la fête ; ce, depuis quelques mois à l’avance ; peut-on, en moins de cinq jours, espérer grand-chose cette année ?

Edver Serisier

Comments

comments

scroll to top