Accueil » Diaspora » Beethova Obas fashion Unplugged !

Beethova Obas fashion Unplugged !

24 juillet 2016, 8:39 catégorie: Diaspora11 813 vue(s) A+ / A-

Beethova Obas. | Photo : imguol.com

 

M8 Loft, intra-muros : Beethovas Obas précédé du groupe Makaya a composé dans un décor tamisé, pour chatouiller les tympans d’une salle comble écumant la nuit à la recherche de la bonne ambiance.

Samedi, 9 juillet 2016 le quintet de Jazz Créole Makaya introduit la soirée. Cet ensemble déjà bien connu des rendez-vous mondains à Montréal, s’exile dans des numéros d’anthologie. Pas comme une simple redite ! peze kafe, est revisité au goût du jour, pour la plus grande édification du public. Makaya est un groupe de jazz créole composé de jeunes Haïtiens et Guadeloupéens autour d’une même passion, la musique. C’est déjà assez inspirant d’additionner des voix juvéniles, fraiches comme de l’eau de source. Ça l’est surtout quand le rythme invite à la balade. Une farandole de délices suit l’interprétation de gwog mwen, bien agrémenté d’un gwo ka, rythme majeur de tambour en Guadeloupe. C’est un arrangement dont seul Makaya a la recette, avec la voix de Jude Delouche  impressionnant de précision.

La salle s’emplit, dans un impossible mouvement de circulation. L’affiche est une réussite de Lima Lima communication, au risque de l’expertise, du savoir-faire évènementiel d’Yves Delima. Ce sont des initiatives qui méritent une continuité et un succès.

Quinze minutes de pause, l’inspirateur naturel des blagues qui décoiffent entre solo et notes égrenées, Beethovas Obas fait son entrée Sous l’applaudissement nourri du public. Il échange les civilités. Deuxième geste : il se débarrasse de sa veste…………….pour bien épauler sa guitare. Ce qui n’enlève rien de son chic, d’ailleurs. Une belle chemise bleu marine, épousant bien son torse sur un pantalon blanc, immaculé, ayyy nonm nan chèlbè.    « Ayisyen, eske nou la ? » lance Bethovas comme pour s’assurer de son public, le retour est imminent, « Nou la » scande la salle, joyeusement.

Dans la pièce, Bethovas est en territoire conquis devant un public haïtien de cœur et d’émotion culturelle. Quand il revisite son répertoire musical, la salle fait la chorale.

Si, mèsi Manman…… Presque une heure de prestation pour redécouvrir la voix inaltérée de l’interprète « nou pa moun ». Des ballades au piano, des morceaux enrubannés de « narres » pour ranimer le rictus, « Thov » comme il s’appelle affectueusement dévoile son nouveau talent ! Tout simplement jubilatoire.

Il salue sa famille venue l’assister, et enchaine presque sans pause les plus beaux hits de son catalogue. Même s’il a l’habitude de performer à Montréal, cette soirée fut pour lui un beau prétexte pour se reconnecter à la culture haïtienne.

 

Reportage de Jacq’s OXILUS.

 

 

Comments

comments

scroll to top