Accueil » Actualité » Artibonite-Élections: La liste définitive des candidats agréés crée des surprises

Artibonite-Élections: La liste définitive des candidats agréés crée des surprises

19 mai 2015, 6:57 catégorie: Actualité1 936 vue(s) A+ / A-

La liste définitive des candidats agréés par le Conseil électoral provisoire (CEP), habilités à participer aux prochaines joutes électorales dans le département de l’Artibonite, a surpris les aspirants candidats autant que des observateurs.

À travers les médias du département, dans les coins et recoins, entres professionnels, universitaires et activistes politiques, la délibération du CEP constitue la toile de fond des débats. Pour certains, l’exclusion de certains candidats de la course est une décision sans état d’âme parce que, selon eux, la liste des exclus comporte beaucoup de prétendants du Parti haïtien Tèt Kale (PHTK), le parti présidentiel. Pour d’autres, la liste publiée par le Conseil électoral provisoire est bien calculée, par rapport au nombre pléthorique des inscrits pour participer aux élections législatives.

Plusieurs anciens élus et fonctionnaires de l’État figurent sur la liste des candidats rejetés. Citons, entre autres, Gracia Delva, ex-député de Marchand-Dessalines, candidat à sa propre succession sous la bannière du PHTK,  Arsène Dieujuste, député de la circonscription des Gonaïves durant la 48e législature,  Carl Murat Cantave (KID), ancien secrétaire d’État à la Population et ex-directeur départemental de la Santé, et Jean Claude Délicé (candidat au Sénat de la Plateforme Vérité), ancien directeur général de l’Organisme de développement de la vallée de l’Artibonite (ODVA).

Contacté par Le National, Arsène Dieujuste, candidat à la députation des Gonaïves sous la banière du Mouvement chrétien pour une nouvelle Haïti (MOCHRENHA), déclare garder encore espoir. L’ex-parlementaire a confié au journal qu’il entreprend des démarches au niveau du CEP car, a-t-il indiqué, son exclusion du processus électoral est injuste. « Le CEP m’a rejeté parce qu’il n’a pas reçu à temps le certificat de l’immigration. Je ne suis pas responsable, a lâché Me Dieujuste. » « J’ai formulé ma demande auprès des responsables de l’immigration, suivant les normes. Ce sont eux qui devaient acheminer le document au CEP », a-t-il renchéri.

Le cas de Gracia Delva n’est pas aussi compliqué, a informé Wadner Joseph, vice- délégué de l’arrondissement de Dessalines et proche du concerné. Selon le manager du groupe Le Konpa, le rejet de la candidature de l’ex-député de Dessalines est lié à une négligence de la part de ce dernier. Le Conseil condamne le candidat pour « authentification de titre de propriété », avons-nous appris. « Dans l’espace du temps donné par le Conseil pour réagir, tout va s’arranger », a indiqué M. Joseph.

Les partisans et sympathisants des candidats rejetés ont improvisé des mouvements de protestation dans plusieurs autres villes du pays, contrairement à  la population artibonitienne, gonaïvienne en particulier, qui garde encore son calme, a-t-on constaté.

Dieulivens Jules

jdieulivens@gmail.com

 

Comments

comments

scroll to top