Accueil » Actualité » Aménagement d’un nouveau centre de détention aux Gonaïves

Aménagement d’un nouveau centre de détention aux Gonaïves

16 avril 2018, 8:27 catégorie: Actualité2 959 vue(s) A+ / A-

Vue des travaux réalisés dans l’aménagement d’un nouveau centre de détentiom aux Gonaïves.

 

Encore provisoire, un nouveau centre carcéral est en cours d’aménagement dans la cité de l’indépendance par l’administration communale. Cette nouvelle bâtisse se trouvant à l’ancienne base de la MINUSTAH répondra plus ou moins aux normes, contrairement à l’actuel centre de détention qui se trouve sur la place d’armes. Pas de grand confort, mais plutôt spacieux, selon les responsables, avec la capacité d’accueillir plus de trois cents prisonniers. Ce nouveau centre de détention dispose pourtant de seulement sept cellules, dont cinq pour les détenus hommes, une pour les femmes et une autre pour accueillir les mineurs.

Le maire principal de la commune, Neil Latortue, qui s’est rendu sur le site, le weekend écoulé, pour constater l’état d’avancement des travaux, s’est montré satisfait des avancées. Selon le maire, le déplacement de la prison sur la place d’armes représente toujours une priorité pour l’administration communale. Tant sur le plan sécuritaire que sanitaire, l’environnement de la prison en plein coeur de la ville n’est pas approprié. C’est dans cette optique que le premier citoyen de la ville a entrepris des démarches auprès du chef du gouvernement afin de déplacer provisoirement la prison sur la place, en attendant la construction définitive d’une prison répondant aux normes internationales.

« D’ici deux mois, la condition de vie des prisonniers va connaître une certaine amélioration grâce à ce nouveau bâtiment financé par la primature à hauteur de 8 millions de gourdes. Ces derniers auront à leur disposition, des cellules spacieuses dotant des toilettes hygiéniques, une mini bibliothèque, une cafeteria et une infirmerie ». M. Latortue a mis l’accent sur la sécurité de la prison, tout en souhaitant que les agents d’APENA prennent le contrôle de l’espace. Et le bâtiment est déjà configuré à cet effet, a-t-il ajouté.

Depuis après les turbulences politiques en 2004 qui ont occasionné l’incendie de la prison civile, la cité de l’indépendance souffre d’un centre carcéral qui répond aux normes. 14 ans après, les prisonniers seront transférés dans un autre espace provisoire. La construction d’un nouveau centre carcéral répondant aux normes internationales en ce qui a trait au respect du droit des détenus et des prisonniers se fait encore attendre malgré les promesses des autorités haïtiennes.

Dieulivens JULES

Comments

comments

scroll to top