Accueil » Economie » À la rescousse des exploitants agricoles de la Grand’Anse

À la rescousse des exploitants agricoles de la Grand’Anse

14 mai 2017, 7:35 catégorie: Economie7 451 vue(s) A+ / A-

carte ralph.jpg2

Le moulin communautaire dans la commune de Moron.      Chèvres distribuées aux éleveurs de Moron.

 

Depuis le passage de l’ouragan Matthew dans la Grand’Anse, des organismes locaux et internationaux se mettent au travail pour aider les exploitants agricoles à se relever. En ce sens, Heifer international Haïti, de concert avec le mouvement des Jeunes progressistes de Moron (MJPM) et l’organisation Fanm lakay de Voldrogue (OFLV), a procédé, le vendredi 12 mai, à l’inauguration de deux moulins communautaires de transformation de grains dans la commune de Moron, et dans la localité de Deschamps (commune de Jérémie). À l’issue de cette activité, pas moins de 160 chèvres ont été distribuées aux éleveurs de la commune de Moron.

Toutes ces réalisations s’inscrivent dans le cadre du projet REACH (Entrepreneurs ruraux pour la coopération agricole en Haïti, initié depuis septembre 2011) par Heifer international. Le projet REACH vise à réduire la pauvreté dans les communautés, surtout dans les zones enclavées, à partir d’un diagnostic, a souligné l’ingénieur-agronome Jean Kesnel Gervais, responsable départemental de la Grand’Anse de Heifer international Haïti. Pour le responsable départemental, la mise en place de ces moulins est le fruit d’une franche collaboration entre Heifer international et les OCB (organisations communautaires de base). Selon lui, ces moulins qui peuvent transformer tout un éventail de céréales vont desservir tous les habitants des zones avoisinantes, rappelant que son organisme appui non seulement l’agriculture et l’élevage, mais aussi l’agro-transformation. Des activités de dépistage du cheptel caprin ont également eu lieu le même jour dans les deux zones.

En plus de la distribution, l’ingénieur-agronome Jean Kesnel Gervais a fait savoir que dans le cadre de passage de don « pase kado », Heifer International travaille en partenariat avec des organismes locaux pour aider les familles à sortir du stade d’insécurité alimentaire au stade de producteurs autonomes. Sur ce plan, 60 dindes et 20 chèvres ont été reçus par des éleveurs de Moron.

 Heifer international qui accompagne, dit-il, pas moins de six organisations communautaires dans la Grand’Anse envisage, dans un temps record, de renforcer la filière d’arbre véritable, d’igname du cacao. Dans trois mois qui suivent, dans l’objectif d’appuyer l’agroforesterie dans le département, Kesnel Gervais affirme que son organisation projette d’instaurer des pépinières d’arbres forestiers au profit des agriculteurs. Après le passage de l’ouragan Matthew dans ledit département, Heifer a mis en place des travaux de recapitalisation en faveur des agriculteurs ayant perdu leurs réserves de semences. À cet effet, des semences de céréales, des drageons de banane, des boutures de manioc et de patate, ont été distribuées aux exploitants agricoles. Il ya eu aussi des actions de recapitalisation en ressources animales. Dans ce même programme post Matthew, près de 800 chèvres, 200 boucs ont été distribués aux fermiers, a précisé l’agronome Gervais.

 L’élevage, pour plus d’un, représente une grande part du PIB agricole. C’est une activité qui joue un rôle prépondérant dans la vie socioéconomique de la population rurale. Et, le cheptel caprin constitue une activité économique importante. Sur le plan social, la chèvre contribue à la formation du revenu et à la couverture de besoins en lait et viande d’une large couche de la population dans la plupart des zones difficiles. Parmi les zones d’interventions de Heifer international dans la cité des poètes, le professeur Kesnel Gervais cite la commune de Beaumont, Pestel, Les Irois, Jérémie (Léon, Paoti, Deschamps, Carrefour Sanon, …), Roseaux, Moron et Chambellan.

 Marie Herenne Cemerzier, coordonnatrice du MJPM a salué les responsables de Heifer international pour son appui dans les initiatives de développement communautaire. Selon ses propos, la mise en place de ce moulin de maïs dans la commune de Moron est très importante pour les bénéficiaires, car c’est un besoin impérieux dans la communauté. Jadis, les gens, pour pouvoir transformer les grains, dit-elle, ont parcouru des kilomètres dans les autres zones. « Aujourd’hui, ce problème est résolu, et nous allons continuer à travailler pour combler d’autres besoins dans la commune », affirme madame Cemerzier. Elle souligne que la commune de Moron a produit, avant Matthew, une quantité énorme de maïs, précisant que, six mois après, la production commence à refaire surface. Pour parler de l’apport des partenaires à son organisme, le leader communautaire affirme avoir bénéficié de Heifer international, la formation pour les membres de MJPM, et aussi des boucs, chèvres, et bovins, semences, etc.

Les membres de L’OFLV ont reçu de Heifer international, en trois mois, des formations dans le domaine de leadership, et bien-être animal. Ces formations permettront aux bénéficiaires de mieux poser des actions communautaires, et aussi de pratiquer l’élevage d’une autre manière. Cet organisme a été créé depuis le 27 juillet 1989, dans le but d’harmoniser les liens entre les femmes agricultrices, et de promouvoir d’autres activités pour un développement communautaire participatif.

 Des bénéficiaires interrogés, lors de l’inauguration, se montrent très enthousiasmés par cet accompagnement.

Therno N. A. Sénélus

Comments

comments

scroll to top