Accueil » Actualité » 67 voyageurs clandestins haïtiens refoulés au Cap-Haïtien

67 voyageurs clandestins haïtiens refoulés au Cap-Haïtien

04 décembre 2017, 11:09 catégorie: Actualité2 550 vue(s) A+ / A-

Dans la matinée du vendredi 1e décembre 2017, les gardes-côtes américains ont procédé au refoulement d’un groupe de 67 immigrants illégaux haïtiens interceptés en la haute mer, entre Haïti et Providential, le 29 novembre 2017.

Ce groupe de voyageurs clandestins, composé de 60 garçons et 7 femmes, dont 4 mineurs (1 fillette et 3 garçon­nets), avait laissé les côtes du Cap- Haïtien dans la nuit du 28 novembre 2017, selon les explications fournies par l’inspecteur Thimogène Michel Berthony, responsable des gardes au Cap-Haïtien.

En provenance pour la plupart de la ville du Cap-Haïtien, notamment dans la section communale de Petite-Anse, les réfugiés ont indiqué que l’insécurité, le chômage et la misère sont les prin­cipales raisons qui les ont poussés à tenter de quitter illégalement le pays. Ils disent avoir été bien traités par les garde-côtes américains.

Ils se sont montrés par ailleurs très critiques envers les autorités haïti­ennes qui, selon eux, n’ont aucun plan pour améliorer les conditions so­cioéconomiques des couches les plus défavorisées de la population alors que la misère augmente chaque jour davan­tage avec son lot de violences, de mala­dies et de prostitution juvénile. « Nous serons toujours prêts à prendre la mer au péril de notre vie tant que nos situ­ations de vie ne changent pas », ont-ils dit.

Le responsable des garde-côtes au Cap- Haïtien, l’inspecteur Thimogène Mi­chel Berthony, déconseille fortement la population à s’engager dans de telles aventures pour essayer d’entrer illégale­ment aux États-Unis ou dans d’autres pays de la Caraïbe, puis que la chance d’y arriver reste très faible, compte tenu de la rigueur du système de surveil­lance américain dans la zone.

Rappelons que le 17 juillet 2017, les gardes-côtes américains avaient déjà in­tercepté, puis refoulé dans la deuxième ville du pays, 113 illégaux Haïtiens qui tentaient clandestinement de quitter le pays à destination de Bahamas.

Hervé Delima

Comments

comments

scroll to top