Accueil » Actualité » Trois nouvelles circonscriptions électorales pour mieux intégrer la diaspora

Trois nouvelles circonscriptions électorales pour mieux intégrer la diaspora

20 avril 2017, 11:31 catégorie: Actualité4 469 vue(s) A+ / A-

La ministre des Haïtiens vivant à l’étranger,
Stéphanie Auguste. Photo : la Présidence
Photo de souvenir à l’occasion du cocktail de lancement de la semaine de la diaspora.

 

Le ministère des Haïtiens vivant à l’étranger a célébré la Journée nationale de la diaspora, cette année, autour du thème : « plaidoyer pour une meilleure intégration de la diaspora. Au centre de convention de la Banque de la République d’Haïti (BRH), plusieurs sujets ont été débattus en atelier afin de définir les meilleures stratégies d’intégration de la diaspora dans la vie économique, politique et culturelle du pays.

Depuis sous le règne de l’ancien président René Préval, un arrêté présidentiel, signé en Conseil des ministres du 16 mars 2011, avait consacré la date du 20 avril comme la Journée nationale de la diaspora haïtienne.

Cette année, le programme a démarré dans différentes communautés haïtiennes depuis le lundi 17 avril. De nombreuses activités comme, cocktail de bienvenue, cérémonie oecuménique et un forum de discussion ont été organisées en faveur des membres de la diaspora haïtienne. Mais en réalité, quel est le principal objectif de cette journée ? Selon la directrice générale du ministère des Haïtiens vivant à l’étranger, Yolette Mengual, la nécessité de célébrer chaque année la Journée nationale de la diaspora réside dans le fait que la diaspora représente beaucoup pour l’économie haïtienne. L’ancienne conseillère électorale a fait savoir que la diaspora transfère plus de deux milliards de dollars américains en Haïti chaque année. De ce fait, estime-telle, une journée nationale de la diaspora est importante parce qu’elle permet aux ressortissants haïtiens de se rassembler afin de réfléchir sur certaines thématiques qui les intéressent.

 Le gouvernement Moise – Lafontant accorde une importance particulière à la diaspora haïtienne. Lors du cocktail de bienvenue organisé en faveur de la diaspora le mercredi 19 avril à l’hôtel Karibe convention center, le président de la République, Jovenel Moïse, a promis une entière intégration de la diaspora haïtienne. Le chef de l’Etat a mis l’accent sur les actions concrètes qui vont être entreprises en vue d’une plus grande implication des Haïtiens de la diaspora dans le processus de développement durable du pays.

 Le chef de l’État a estimé important que des membres de la diaspora puissent siéger au Parlement. Des circonscriptions sont en vue, dans le cadre de cette intégration. Trois circonscriptions sont donc en étude: une pour l’Amérique du Nord, une autre pour l’Europe et une dernière pour les Caraïbes et l’Amérique latine. Cela devra donner à la diaspora la possibilité d’avoir trois députés et un sénateur au Parlement. Selon le président de la République, c’est une proposition qui est faite à la nation. Et dans les États généraux sectoriels, annonce-t-il, tous ces sujets vont être débattus pour que les Haïtiens de la diaspora ne se sentent plus exclus de leur pays natal.

Pour aboutir aux résultats escomptés, le président dit compter sur la collaboration franche et efficace du Parlement haïtien dont le soutien est fondamental pour arriver à intégrer ces quatre (4) millions d’Haïtiens de la diaspora. Une intégration qui, d’après le chef de l’État, est capitale pour la restructuration de l’économie et la modernisation de l’agriculture en Haïti. Et dans la lettre de cadrage remise à la ministre des Haïtiens vivant à l’étranger, Stéphanie Auguste, le président Jovenel Moïse et le Premier ministre Jack Guy Lafontant ont demandé à la ministre de conduire les réformes nécessaires devant faciliter la pleine intégration de la diaspora dans les affaires du pays qui selon toute vraisemblance est une composante importante des politiques publiques à mettre en oeuvre au cours des cinq années du mandat présidentiel, pourvu que ce soit la principale revendication de la diaspora.

Du côté du MHAVE, un plan stratégique est déjà en cours de préparation afin d’arriver à mettre la diaspora au coeur des stratégies de développement en Haïti. Concernant les Haïtiens de la diaspora en difficulté en République Dominicaine, la directrice générale a fait savoir qu’à travers le programme d’identification des immigrants haïtiens (PIDIH) le MHAVE continue et continuera d’assister les ressortissants haïtiens. Des milliers de passeports sont déjà distribués, indique-t-elle, tout en soulignant que ce programme, qualifié d’échec total par l’ancien ambassadeur d’Haïti en République Dominicaine, Daniel Supplice, est à l’étude afin d’essayer de corriger les erreurs.

 Evens Régis

Comments

comments

scroll to top