Accueil » Economie » Ajustement des prix à la pompe

Ajustement des prix à la pompe

14 mai 2017, 7:31 catégorie: Economie3 593 vue(s) A+ / A-

Le gouvernement de Jack Guy Lafontant passe de la parole aux actes en procédant, le dimanche 14 mai 2017, à l’ajustement du prix des produits pétroliers à la pompe. Cette décision met fin unilatéralement aux négociations entre le gouvernement et les responsables d’associations syndicales des transports en commun.

Dans la matinée du dimanche 14 mai, un avis conjoint portant la signature de Jude Alix Patrick Salomon, ministre de l’Économie et des Finances et de Pierre Marie Du Meny, ministre du Commerce et de l’Industrie a agité les réseaux sociaux. Dans cet avis, le gouvernement de Jack Guy Lafontant, par le biais de ces ministères, a annoncé pour ce lundi 15 mai 2017, une augmentation de 35 gourdes sur la gazoline, de 30 gourdes sur le diesel et de 25 gourdes sur le kérosène.

 Ainsi, les prix à la pompe passeront de 189 gourdes à 224 gourdes pour la gazoline soit (18.5 %), de 149 gourdes à 179 gourdes pour le diesel soit (20 %) et de 148 gourdes, le kérosène passera à 173 gourdes soit (17 %). Contacté à ce sujet, Duclos Bénissoit, affirme que l’avis en question ne saurait engager l’État puisqu’il ne porte ni sceau, ni date. Cet avis ne respecte pas les méthodes, d’après ce syndicaliste.

 Il pointe du doigt les responsables de l’Association nationale des distributeurs des produits pétroliers dans le pays, qui ont commencé à fermer leurs pompes à essence afin d’augmenter le prix du carburant. Cependant, moins de quelques heures après l’avis des deux ministères conjoints, le ministère des Affaires sociales et du Travail (MAST) a fixé les prix du transport en commun après concertation avec les représentants des différents syndicats.

 Le MAST a informé la population en général, les transporteurs et passagers en particulier, que suite à l’ajustement des prix des carburants à la pompe, et en concertation avec les organisations syndicales, les tarifs des courses des différents circuits du territoire national ont été ajustés en conséquence. Dans cette perspective, les prix de transport en commun des grandes villes ont été revus à la hausse selon cet avis du ministère des Affaires sociales et du Travail.

Ainsi, le trajet Port-au-Prince/ Gonaïves est fixé à 275 gourdes tandis que le circuit Port-au- Prince/Port-de-Paix est passé à 600 gourdes. Port-au-Prince/ Cayes est ajusté à 350 gourdes. Pour le circuit Port-au-Prince/ Jérémie, il est fixé à 600 gourdes au même titre que le circuit Portau- Prince/Les Anglais/Tiburon.

Il faut souligner que les prix des circuits sont aussi ajustés au niveau départemental. C’est par exemple de circuit Cap-Haïtien- Ouanaminthe, qui passe à 125 gourdes. Cap-Haïtien vers la ville de Pignon, 225 gourdes. Cap- Haïtien vers la ville de Saint- Raphaël au prix de 160 gourdes. Cap-Haitien en direction de la ville de Borgne au prix de 150 gourdes.

 Il est sans conteste que les circuits qui étaient à cinq gourdes sont passés automatiquement à 10 gourdes alors que ceux qui étaient de 10 à 15 gourdes.

La décision du gouvernement d’augmenter le prix du carburant sur le marché national a provoqué une rareté de la gazoline en fin d’après-midi de ce dimanche 14 mai 2017, au point que plusieurs chauffeurs de véhicules ont été contraints de rebrousser chemin, en raison de l’absence de ce produit dans les pompes à essence. Il ne fait aucun doute que les détaillants de produits pétroliers trouvent leurs comptes à chaque ajustement des prix en créant une pénurie par la fermeture illicite des pompes pendant, au moins, une journée. La hausse du prix des carburants entrainera ipso facto l’augmentation d’autres produits de première nécessité dans le pays, et affaiblira encore plus le pouvoir de consommation d’une population pauvre.

 Des spécialistes et syndicalistes de divers secteurs s’inquiètent des retombées négatives de cette augmentation inopportune des prix des produits pétroliers.

 Jean Élie Paul

Comments

comments

scroll to top